Les repas de l'Aïd el Kebir

La fête du mouton

Les musulmans du monde entier se réunissent aujourd'hui pour fêter l'Aïd el Kébir (grande fête en arabe), la célèbre fête du mouton. Ce 10 janvier correspond au 10 Dhu'al Hijja de 1426, soit le dernier mois du calendrier musulman. Pendant trois jours, on commémore le...


Les repas de l'Aïd el Kebir
 
L’Aïd el Kébir est d’abord une fête traditionnelle et par-là même est encore plus réussie si les rites sont respectés. Elle commence par l’achat d’un mouton dont la taille correspond aux revenus de la famille. C’est une fête du partage donc les plus pauvres y participent également. La tradition religieuse veut qu’on donne la moitié de son mouton aux plus pauvres. Les familles aisées achètent même parfois des moutons entiers pour ces mêmes personnes aux faibles revenus.
Une fois le mouton acheté, il doit être égorgé. Règle d’or du sacrifice contre laquelle aucune entorse n’est permise ! La bête abattue est progressivement dépossédée de sa peau et vidée de l’intérieur. C’est généralement l’oeuvre d’un boucher. Chaque partie du mouton va servir à la préparation de nombreux plats dégustés tout au long de ces journées de fête.
Ceci étant, les coutumes culinaires varient selon les pays, voire les régions. Au Maroc, chaque jour est ponctué de repas atypiques consommés pour certains uniquement à cette occasion.
Le premier jour, celui du sacrifice où la préparation de la viande est surtout l’affaire des femmes. Pas une minute à perdre car chaque repas doit être prêt à temps. Le petit-déjeuner est destiné à mettre en appétit. On l’entame par une soupe de blé tendre avec du lait, du miel et du beurre et des sortes de crêpes nationales (Rghaifs et Baghrirs). Le thé à la menthe, partenaire privilégié de l’ensemble de la fête, est également  au rendez-vous, avec des gâteaux secs ou sucrés.
Les choses sérieuses commencent au déjeuner. Des brochettes de Boulfaf (foie enrobé de graisse) sont servies à volonté avec du thé à la menthe. La table est souvent garnie de petites salades concoctées selon les préférences de chacun. Cette première journée s’achève enfin avec le dîner: tripes cuites à la tomate, ail et épices (cumin, paprika, coriandre) et pois chiches. La nuit fait la transition avec la seconde journée de l’Aïd, aussi chargée en plats que la précédente!

Le second jour commence avec la tête du mouton. Celle-ci est en effet dégustée au petit-déjeuner. Elle aura été auparavant grillée en plein air par des jeunes qui préparent des barbecues spécialement pour l’occasion. Cuite à la vapeur, la tête de mouton (ras en arabe) est accompagnée de sel et de cumin et inévitablement de thé à la menthe... A midi, le repas se constitue de méchoui et de brochettes de viande. C’est peut-être l’apogée gastronomique de la fête! La journée commencée royalement se termine en fanfare avec le couscous aux légumes et à la viande de mouton.
Vient enfin le troisième jour, devenu pour beaucoup le dernier jour de l’Aïd, notamment en France (du 10 au 12 janvier) même si on continue de manger du mouton les jours suivants. Le matin a des airs de ramadan puisqu’on y déguste la harira, la fameuse soupe avec laquelle on rompt le jeûne. Du thé à la menthe et des gâteaux sont toujours compris dans le menu matinal. Le déjeuner fournit une nouvelle occasion de se délecter avec la Mrouzia, un tajine de viande de mouton composé également de raisins secs, d’amandes, de rognons et saupoudré de cannelle. Un vrai plat de fête ! On trouvera toujours en accompagnement des brochettes de viande. La journée se conclut avec des brochettes mais de Kefta (viande hâchée), cette fois.
Finalement, selon les contrées, les traditions culinaires sont diverses et variées. Seule la tradition religieuse de l’Aïd el Kébir unit tous les croyants.

Kawtar Ben Cheikh
01/06

En France, on achète le mouton quelques jours avant le sacrifice et on le confie pour des raisons d’hygiène dans des abattoirs agréés. Ceux-ci doivent être aux normes de sécurité et autorisés officiellement par les autorités religieuses. La Mosquée de Paris fournit par exemple une liste d’abattoirs en règle à Paris et en région parisienne pour les intéressés (à consulter sur le site www.mosquee-de-paris.org). Chaque ville dispose d’une liste d’abattoirs agréés. A consulter dans toutes les mosquées.
Fermer
Fermer

Vous aimez cette page ?

Réduire taille du texteAugmenter taille du texte
Nous avons détecté que le plugin Flash n'est pas installé sur votre navigateur.
Merci de cliquer ici pour télécharger la dernière version.
Recettes de cuisine, entrées, plats, desserts : Recettes en vidéo - Vos recettes - Proposez votre recette - Toutes les listes de recettes de cuisine - Nouvelles recettes - Recettes vues à la télé - Recettes thématiques - Menu de la semaine - Tableau de conversion
Magazine : Actualité gourmande - Bien-être - Art de la table - Voyage en France - Autour du monde - Produits de saison - Fromages - Portraits de chef
TV : Les émissions - Les animateurs - Les vidéos - Tous les programmes - S'abonner à Cuisine+
Vidéos : Recettes vidéo de Pâques - Recettes de plats en vidéo - Recettes de desserts en vidéo - Podcast - Recettes en vidéo - Recettes d'entrées en vidéo - Toutes les recettes en vidéo
Le Club : S' inscrire - Jeux - Newsletters Cuisine+ - Mon carnet - Playlist vidéo - Mon Compte - RSS